Apogee-Wadia-Jadis

Nous ouvrons 2009 par une nouvelle rubrique : Dans le salon de …

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Pour cette première rencontre en sol Français chez un particulier, mes pas m’ont conduit en Provence où réside Florent, Mélomane et Audiophile qui possède un système Hi-Fi et plusieurs années d’expérience.

Installé dans une belle demeure ancestrale, la pièce est quasiment dédiée à l’exception d’un bureau qui occupe une partie de l’espace.

Certes la place est mesurée, bien qu’en fait ce soit la forme carré qui donne cette impression, mais tout ceci reste très acceptable au regard de l’implantation du système.
Comme vous le savez, on en veut toujours plus et Florent n’échappe pas à cette règle et souhaiterait une pièce aux dimensions plus généreuses.

Trêve de plaisanterie, Florent apprécie et goûte à chaque jour au plaisir indicible de pouvoir écouter de la musique, en ayant à l’esprit la chance qu’il a de posséder un espace dédié.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Le système se compose :

Pour visualiser certaines photos dans leur taille originale, il vous suffit de faire un clic droit sur l’image et de choisir : Afficher l’image.

Lecteur de CD Wadia 850.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Préamplificateur Jadis JP80MC.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Amplificateur KRELL KSA 50.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Une paire d’enceintes acoustiques Apogee « Diva ».

Apogee, Wadia et Krell en Provence

  • Cordon secteur principal : Kubala Sosna Emotion;
  • Barrette secteur : System & Magic (reference Black Noise 6 emplacements);
  • Tous les appareils sont en Belden 83802.(CD, préamplificateur, amplificateur).

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Au premier regard, tout semble à la bonne place, c’est sobre et bien ordonné; vous remarquerez que l’ampli comme le reste des appareils sont placés suffisamment loin les uns des autres, pour des raisons évidentes de pollution électro-magnétique, Florent a bien évidemment testé plusieurs configurations avant d’adopter cette dernière.

Câblage HP et RCA.

  • Les câbles HP sont des Siltech LS-090 en argent pur;
  • Le câble de modulation un Siltech 4-80S en argent pur.

La pièce, dont le mur maître est en pierre selon les bonnes techniques de l’époque, fait 22,5 m2 avec un plafond généreux de près de 3,8 mètres, c’est un bon présage.
Le mur derrière les enceintes ne présente aucun relief, seule une étoffe prend place au centre; habituellement j’aurais des craintes, mais là nous sommes en présence de panneaux Apogee, ce qui n’a rien de comparable avec des enceintes électrodynamique « standards ».

Florent nous explique le principe utilisé par Apogee.

Il existe deux procédés.
le full ribbon (Apogee et Magnepan idem) et le quasi-ribbon (Magnepan et Apogee mais différent)
– le full ribbon utilise des aimants en perpendiculaire
– le quasi ribbon utilise des aimants en //
Concernent les Magnepans , il s’agit d’un fil imprégné dans l’aluminium et pour les Apogee seulement des aimants en //

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Dimensions exactes : Longueur 4.5m x Largeur5m x Hauteur 3.8m

Aucun traitement acoustique n’est utilisé, en revanche le mobilier est réparti pour créer du relief, ce qui joue en faveur de la restitution sonore qui, tout en restant riche en réverbération, curieusement n’a pas de toniques agressives quand on est en position d’écoute.

Nous avons noté que la position d’écoute choisie par Florent pouvait elle aussi être améliorée en reculant le siège de 40 cm, incroyable comme ces quelques cm peuvent améliorer les choses.

Sélection musicale lors de ces écoutes.

Les choix de Florent :

  • Rebecca Pidgeon : The raven;
  • Rimsky Korsakov : Scheherazade;
  • Gary Moore : Still got the blues;
  • Michel Camilo : On Fire.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Mes choix du moment :

  • Jacques Loussier (Plays Bach); Cette édition de 1996 by Telarc est une pure merveille, que ce soit sur le plan de la prise de son dynamique à souhait ainsi que de l’interprétation impeccable, la contre-basse et le piano en particulier sont à citer en exemple.
  • Blues Company (Cold rain); L’une des meilleures pièces de Blues de ma collection, une dynamique très intéressante, au dessus de la norme, difficile de faire passer si le système n’est pas correctement balancé, notamment au niveau des basses fréquences, c’est un « killer » à ce niveau.
  • France Gall (besoin de vous) Live Bercy 1993; France c’est avant tout une voix particulière d’éternelle petite fille et des textes de Michel Berger, son mari, compositeur de talent, trop tôt disparu.
    Ce morceau choisi est extrait du concert quelle a donné à Paris Bercy en 1993, où l’on arrive assez facilement à visualiser la scène devant nous en 3 dimensions et situer chaque instrument et sa voix, c’est aussi une très belle chanson à fredonner.
  • Requiem Rutter plage 7 Référence Recording (HDCD); Vous ne connaissez pas les chants sacrés? je vous suggère vivement de commencer par ce CD édité chez Reference Recording, qui d’une part est une formidable interprétation, mais également la prise de son est quasi parfaite, c’est comme une vague qui vous emporte au large pour finalement vous déposer délicatement sur la grève… c’est assurément un moment d’une rare intensité si le système le permet, ça descend très, très bas et file très haut avec en point de mire un étalage sur 3 niveaux, la soliste en haut, les cœurs en latéral et au milieu, puis l’orgue en bas.
    Cet album est devenu pour nombre d’entre nous, un incontournable, si ça passe, c’est que le système est bien Haute-Fidélité.
  • Véronique Sanson et Paul Personne (On m’attend là-bas); Véronique Sanson est l’une de mes artistes préférés, elle compose, interprète et donne la réplique lors de ce concert entouré de ses fidèles amis musiciens.
    Accompagnée pour l’occasion du guitariste Belges, de blues, Paul Personne, les percussions et la guitare se mêlent pour former une partition indissociable, c’est jubilatoire, on se croirait à La Rochelle lors des Franco-folies en même temps qu’eux. La magie opère à chaque fois que je passe ce morceau … « à fond les manettes » !
  • J.Strauss (Tik-Tak Polka-Orchestre Pasdeloup en Répétition) Salle Pleyel à Paris en 1991, dirigé par Michel Quéval ; Une exceptionnelle prise de son en ambiance de répétition, sans fard, sans stress, juste live.
  • Blue Coast Collection, The E.S.E Sessions, artistes divers; Ce label Californien nous livre ici une florilège de leur savoir faire, le support est CD/SACD Hybrid, La première plage musicale  » Looking for a home » se présente sous la forme d’une guitare acoustique et des voix, écoute intimiste avec juste ce qu’il faut de réverb pour enrichir le son.
  • Patricia Barber (Modern Cool); L’album au complet est bon, j’ai retenu 3 morceaux en particulier qui sont très intéressants, le N°4, 7 et 12.
  • Notre CD compilation 2008 qui me sert de référence.

5 heures d’écoute de musique plus tard.

5 heures déjà! c’est fou comme le temps passe à une allure accélérée quand on est bien; c’est aussi le signe que nous avons pris du plaisir à écouter de la musique, toute sorte de musique, comme vous avez pu le constater.
Du coup, nous nous sommes gardés du temps supplémentaire pour « jaser » (discuter en Québécois) et faire plus ample connaissance.

Premières impressions

Ce système a été pensé et installé dans le but de reproduire la musique le plus fidèlement.
On entend la signature sonore imposée par d’une part la pièce réverbérante ainsi que les goûts musicaux de son propriétaire, qui a souhaité obtenir un son riche en harmoniques, porté sur le médium aigu, très détaillé et rapide.

Mission accomplie.

C’est précisément tel que décrit que le système joue.

Ci dessous, nous sommes en position d’écoute.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Je note cependant une possible amélioration de l’écoute en reculant le fauteuil de 40 cm afin de récupérer du grave, quasi absent sur les premières octaves.
C’était flagrant sur Requiem de Rutter, où l’orgue semble vouloir être reproduit sans y parvenir, c’est comme si on se trouvait devant un problème de phase.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Arrivée du CDP integris Aurum Acoustics.

Nous décidons à cet instant et à l’issu de plusieurs écoutes de nos musiques respectives de remplacer le lecteur Wadia 850 de 1999 par le lecteur CDP integris (Canada) de 2008.

J’installe le protocole habituel pour ce lecteur avec les câbles AC du magazine, c’est à dire un boîtier Furutech RTP6 + cordons AC silver/rhodium.
Nous conservons les câbles RCA en place.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

L’écoute, à froid, s’avère plus dynamique, avec une meilleure extension dans les basses fréquences, les timbres plus justes, le son globalement plus lisse, moins granuleux et une image stéréo subjectivement plus haute.

Cependant, Florent, préfère revenir à ses propres cordons AC, qui selon lui, procurent plus de « rentre dedans« , certes plus coloré, le son n’en est pas moins plus vivant.

Laissons le lecteur se réchauffer avant de spéculer.

Après deux heures d’écoute, c’est déjà mieux, les « choses » se placent, le côté « rentre dedans » est toujours là, mais avec plus de classe, quelque soit le niveau d’écoute, c’est précis et musical.

Je note que les petits bruits (crépitement) que faisaient les panneaux sur les attaques de grave ont quasiment disparût.

Retour aux sources, on remet Requiem de Rutter … et là, nous entendons et ressentons physiquement le grave et sous grave, il est pertinent de reculer le siège d’écoute de 40 cm, c’est magistral!

L’écoute de Blues devient encore plus vivante, le grave plus présent est enveloppant, le filé haut des aigus, les voix d’une présence palpable, la contre-basse qui sonne comme une contre-basse avec des attaques souples, Karen Young qui chante dans son salon est d’un coup transportée dans le nôtre juste pour nous, Jacques Loussier est rentré avec ses deux compères pour s’installer devant nous, à cet instant un sourire apparaît sur nos visages, il s’agit bien de l’enregistrement de 1996, pas de doute; Blues Company et Gary Moore frappent fort, Rebecca Pidgeon : The raven, est si intime que l’on perçoit les moindres bruissements et inflexions, on vit littéralement à l’unisson de la prise de son dans une ambiance réverbérante, Rimsky Korsakov : Scheherazade nous inonde littéralement de sons, nous sommes en train de vivre une belle expérience de haute-fidélité et cerise sur le sunday sur des panneaux Apogee.

Vous l’aurez compris, le lecteur CDP integris a fait mouche et nous a une fois de plus, émerveillé de ses atours, le ramage est à la hauteur du plumage.

Toute bonne chose a une fin … c’est ainsi que se termine tout spectacle, les multiples rappels n’y font rien, il faut quitter la place et rentrer chez soi.
Heureux et triste à la fois, j’ai abandonné mon hôte non sans que l’on se soit assuré mutuellement d’une autre rencontre.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Conclusion

Ce fût une belle journée, les Apogee « Diva » ont livré la « marchandise » avec brio, je suis toujours aussi fan des panneaux et cette écoute m’a conforté dans ce choix.
Ce système a été pensé et réalisé avec soin dans un esprit de simplicité, je vous rappelle que la puissance disponible est de 2X50W, sur des Apogee il fallait oser et c’est payant.

La dernière écoute jubilatoire sur des panneaux qu’il m’a été donné de vivre, était chez Jocelyn au Québec dans sa nouvelle pièce d’écoute et devant ses majestueux Acoustat modèles 6 réalisés sur mesure, j’aurais l’occasion de revenir sur ces deux projets menés à bien en 2007/2008 en vous livrant un compte rendu exhaustif d’une part de la construction des Acoustats et pour terminer la construction de A à Z de la pièce d’écoute dédiée, mais ceci est une autre histoire.

Pour revenir à Florent et son système, il s’agit bien là de Haute-Fidélité dont on parle, mais également de musique, toutes les musiques, car tout passe.

Ce gars là possède une solide expérience dans le domaine de la hi-fi, on ne la lui fait pas, inutile de raconter des histoires, lui ce qu’il vise, c’est l’excellence et pour y parvenir, rien ne vaut la preuve vivante , alors les grandes théories et autres publications dithyrambiques qui encensent tel ou tel produit, pour lui, c’est fini.

Son credo : Rien ne remplace l’expérience « in situs » sur SON système.

Merci Florent pour cette agréable rencontre et pour ces heures de musique en mode « Haute-Fidélité », je pense sincèrement que si tu faisait écouter ton système à plus d’auditeurs, il y aurait une résurrection de la marque Apogee; bravo!
Si ça c’est du panneau, ma p’tite dame, alors vous m’en mettrez une paire de côté.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Quelques conseils pour améliorer l’écoute :

  • Reculer le siège de 40 cm et déplacer un peu ton bureau;
  • Rajouter une seconde ligne électrique dédiée, juste pour le numérique et le préamp;
  • Occulter les coins de ta pièce par des bass corner;
  • Remplacer le tapis mural par du relief, un panneau quadratique 2D serait idéal, mais une bibliothèque ou un meuble à alvéoles serait bien également, ceci afin d’accentuer l’effet 3D sur l’image stéréo et favoriser le médium aigu sans le colorer;
  • Laisser les amplis au sol, ça permet de casser les ondes stationnaires 🙂
  • Essayer autre chose comme contre-pointes que les Q-damper sous les pieds de tes Apogee;
  • Trouver un remplaçant au lecteur de CD Wadia 850.

Florent a accepté de partager un peu de son expérience avec nous en répondant à quelques questions :


Comment a débuté ta passion de la hi-fi?

Comme tout individu, achat d’un matériel de base (vraiment basique) lors de son adolescence puis montée en gamme.
Je dois avouer que j’adore la musique, elle m’apaise et me permet d’être ailleurs avec un grand « plaisir ».
Actuellement c’est ma passion numéro 1.

Quel a été ton premier système dit « haute-Fidélité »?

Vers mes 25 ans, Platine Rega 3 avec Denon DL103, Marantz PM64 MkII et Jean
Marie Reynaud Xo45

Peux tu nous conter l’origine de cette passion pour les enceintes Apogee?

Résidant sur Paris pendant dix ans et adorant à cette époque les panneaux en général et en particulier, après écoute des Quad ESL63, Acoustat Spectra 4400, Martin Logan CLSIIz, Soundlab A1.

J’avais à cette époque des Martin Logan SL3 qui me satisfaisaient parfaitement, mais je désirais aller encore plus loin dans la reproduction de la musique et me rapprocher du son concert (qui n’est quasiment jamais atteignable).
Dans un auditorium du 15eme arrondissement, j’ai eu la chance de rencontrer un monsieur (revendeur) qui avait une passion sans borne pour les Apogee.
J’ai commencé à chercher sur internet puis j’ai eu la chance avec lui de voir ma première paire de DIVA, installée dans une salle de bain, et donc non fonctionnelle. (ça c’est pour l’anecdote)
Par la suite une paire de Duetta était à vendre dans le 4eme arrondissement chez un revendeur audio, je me suis précipité pour en faire l’écoute.
Là, j’ai été ébloui par le son de ces petites Apogee, j’ai même pu faire une comparaison avec le plus haut
de gamme de Martin Logan du moment et franchement ce n’était pas à l’avantage de la ML.

Quel est l’histoire de cette paire d’Apogee « Diva » actuellement en ta possession?

J’ai passé 4 ans en recherche pour trouver un modèle en France.
Par chance, j’ai pu trouver une paire de Apogee DIVA dans l’est de la France à vendre, dans un état moyen, ruban médium
abîmés.
Le son qui sortait de ces DIVA était médiocre mais comme le revendeur du 15eme avec 35 ans de connaissances m’avait dit : « fonces si tu trouves une paire avec des rubans grave parfait…  » alors j’ai pris la décision de les acheter.
J’ai mis deux mois pour mettre en place les rubans de médium/aigu.
Mon modèle date de 1989.

Existe-t-il un regroupement de passionnés Apogee?

Oui, un site uniquement dédié à Apogee qui, pour mémoire est une firme qui a disparue depuis plus de 20 ans.
http://www.audioworld.com/cgi-bin/sw/Ultimate.cgi?action=intro&BypassCookie=true
Il existe aussi un spécialiste des rubans Aluminium Kapton pour refaire entièrement l’enceinte en Australie.

Nous voyons quelques beaux amplificateurs posés sur le sol en avant, de quoi s’agit il?

Les blocs mono sont des Jadis JA80 mkII de 60w en classe A (push pull de 6550×4)
Le « noir » est un Threshold SA/4e de 120W en classe A

Qu’est ce qui a guidé ton choix sur l’amplificateur Krell KSA 50?

D’abord les forums (60% utilisent des Krell de la « belle époque » (KSA ou KRS) de plus les importateurs français ont fait les démos avec; ensuite j’ai eu une opportunité car le « petit » Krell KSA 50 mkII était chez un ami dans une cave depuis 10 ans et je dois avouer qu’il marche « divinement » sur mon système, c’est de loin le meilleur (rapidité, timbre, profondeur, accélération)

Tu as découvert les vertus d’une bonne optimisation, en quoi cela a t il consisté dans ton cas?

D’abord l’arrivée électrique (secteur), j’ai une ligne unique de 20A qui part du compteur.
Ensuite, j’ai passé un temps fou à trouver un câble secteur qui fonctionne à mon goût, puis une boite multiprises « neutre », ensuite vérifié et repéré la phase pour tous les appareils , puis trouver les bons tubes pour mon préampli et enfin les bons câbles de modulation et HP.
Ce qui fait bien 15 ans de recherche !.

Quid des câbles HP et les vibrations?

Oui, il faut surélever les câbles pour avoir le moins de vibrations possible.
Pour l’instant des soucoupes en porcelaine servent de découplage.

Apogee, Wadia et Krell en Provence

Tu as fait l’écoute du lecteur Canadien CDP intégris de chez Aurum Acoustics sur ta chaîne, quel est ton sentiment?

C’est un appareil hors norme, extrêmement bien construit.
Comme j’ai pu le comparer avec mon Wadia 850, il faut avouer que l’écart est important du à la technique (le mien est de 99).
Je trouve le CDP integris très rapide (accélération) avec un bon tempo, avec une sonorité juste, de plus il ne mets pas 5 jours pour chauffer comme mon Wadia.

Quelles sont les améliorations que tu voudrais apporter à ton système?

Je vais continuer avec des câbles HP et modulation plus performants, (Tara Labs/Cardas/ Argento/ Nirvana) car mon système est très sensible à ces « cordons », ainsi que l’essai des blocs mono Mark Levinson ML-2 et d’un Electrocompaniet 25w par canal.

Quels sont tes souhaits pour 2009?

Trouver les bons câbles et de nouvelles connaissances dans ma région pour échanger des produits et faire des essais car sans essais sur nos chaînes de « prestige », point de salut.

Serais tu intéressé de visiter d’autres mélomanes qui possèdent un système de haute-fidélité?

C’est évident. Avec joie même… 🙂

Apogee, Wadia et Krell en Provence


Au plaisir de te lire et merci pour ton accueil simple et cordial, ça fait du bien de savoir que d’autres nous ressemblent.
Au fait, elle est très bien ta pièce.

Cordialement.


Cet article a été rédigé par Marc PHILIP, rédacteur indépendant, tous droits réservés, copyright 2009, les textes et photos sont la propriété de l’auteur et du magazine, sous licence creative commons.

Bonne journée et bonnes écoutes.

À propos de Marc Philip

Autodidacte et passionné de musique, photographie, cinéma, gastronomie. Apprécie les bons moments de la Vie, et surtout aime les partager avec les autres. Je déteste les imbéciles, surtout ceux qui ne sont même pas foutus d'être heureux.

Il y a 6 commentaires

  1. Hifitub

    Bonjour,

    Je suis très intéressé de savoir quels câbles secteurs vous utilisez avec vôtre préampli et vos amplis JADIS.

    Je possède un ensemble JPS2 et JA 50 et j’ai fait beaucoup d’essais de câbles d’alimentation, mais je ne parviens pas à trouver un équilibre entre résolution, et tenue du registre grave.

    Merci de vos suggestions
    Cordialement
    R.PONS

  2. provence13

    Après des années de recherche, un seul fonctionne divinement chez moi, il s’agit d’un produit Suédois assez rare en vente.
    Jorma Design Power Plus.
    Cordialement.
    Florent

  3. christian

    Bonjour
    ce fut tres agréable de vous lire
    j’hésite entre un paire de final 1000 i et apogee duetta
    pouvez vous m’aider à choisir
    pour le moment j’ai un Jadis orchestra reference ( kt90 ) mais je peux le changer contre ce système :preamp jadis jp15 + 2 ampli jadis JCA 30 ou mieux d’après vous un Krell?
    Mais qui pourra entretenir réparer le moment venu cette apogée ( je réside en France et Hollande )
    merci pour vos lumières
    Christian

  4. MrAcoustat

    Salut Marc comme amateur de panneaux depuis plus de 30 ans je connais très bien les Apogee Diva ce sont d’excellents panneaux MAIS en ce qui me concerne les Acoustats sont plus dans mes goûts Jocelyn possède maintenant des Spectra 6600 et c’est ce que MOI j’ai entendu de mieux comme écoute depuis plus de 40 ans j’ai entendu des systèmes beaucoup plus dispendieux mais absolument RIEN qui les approchent pour même troi fois leurs prix une autre petite écoute s’impose je suis certain que tu seras toujours le bienvenue chez Jocelyn.

  5. Marc Philip

    @MrAcoustat: Cher André, en ce qui me concerne, c’est avec une paire de King Sound The King II, la meilleure écoute de panneaux qu’il m’ait été donné de faire, un produit industriel qui avoisine quand même les 10 000$/11 000$, mais quel équilibre tonal, quelle dynamique et que dire du grave, wow, cela reste selon moi une belle référence dans le genre, je n’ai jamais vécu ça ailleurs et ce quelque soit le prix.
    Ce que j’aime des panneaux électrostatiques, un peu comme les électroniques à tubes, que leurs défauts soient absents! j’aime ce genre de son, tout comme j’aime le vrai beau sous grave, très difficile à obtenir.
    Mais concernent l’écoute « panneaux », on aime ou pas, mais si on aime c’est pour la Vie 🙂

Laisser un commentaire